Les nouveaux chiens de garde de Gilles BALBASTRE et Yannick KERGOAT

En présence de Gilles BALBASTRE
vendredi 17 février 2012
popularité : 22%

Scénario : Serge Halimi, Pierre Rimbert, Renaud Lambert, Gilles Balbastre, Yannick Kergoat

D’après le livre de Serge Halimi

Documentaire- France- 2011- 104 mn

- Synopsis : LES MEDIAS SE PROCLAMENT « CONTRE-POUVOIR ». Pourtant, la grande majorité des journaux, des radios et des chaînes de télévision appartiennent à des groupes industriels ou financiers intimement liés au pouvoir. Au sein d’un périmètre idéologique minuscule se multiplient les informations prémâchées, les intervenants permanents, les notoriétés indues, les affrontements factices et les renvois d’ascenseur.

En 1932, Paul Nizan publiait Les Chiens de garde pour dénoncer les philosophes et les écrivains de son époque qui, sous couvert de neutralité intellectuelle, s’imposaient en gardiens de l’ordre établi.


 Aujourd’hui, les chiens de garde, ce sont ces journalistes, éditorialistes et experts médiatiques devenus évangélistes du marché et gardiens de l’ordre social. Sur le mode sardonique, Les Nouveaux chiens de garde dressent l’état des lieux d’une presse volontiers oublieuse des valeurs de pluralisme, d’indépendance et d’objectivité qu’elle prétend incarner. Avec force et précision, le film pointe la menace croissante d’une information pervertie en marchandise.

- On a fait le choix d’un film de combat qui ne prétend pas chercher la nuance en toute chose. On ne ment pas au public, on ne lui dit pas qu’en 1 heure 40 le film va brosser tous les aspects de la question des médias. On a fait un film pour réveiller les consciences, pour fournir au spectateur une arme dont il pourra se saisir pour aller lui-même au combat, dans toutes les luttes qui l’occupent car, à mon sens, la question des médias intéresse toutes les composantes des luttes sociales.

Yannick Kergoat

- La ligne de ce documentaire est le marxisme. Notre critique est une critique de classe. La structure même de ce film contredit le « tous pourris ». Le vrai problème, c’est que les représentants de la gauche, qu’elle soit politique ou syndicale, se sont éloignés de cette réflexion... Pourtant, c’est important de le savoir. L’arrogance, les mensonges, l’impunité de ces gens-là en font des ennemis de classe.

Gilles Balbastre L’Humanité 11 janvier 2012

- Déboule ce mois-ci, grâce à Gilles Balbastre, connu pour quelques docs bien sentis, le film drolatique adapté du livre réactualisé, ponctué de saynètes en animation, salutaire à l’usage des jeunes générations et des oublieux. Un jeu de massacre jubilatoire où archives télévisuelles assassines et enquête minutieuse dévoilent aux yeux des visiteurs le grand chenil où les toutous du journalisme se partagent quelques croquettes du pouvoir.

Jean-Jacques Rue Siné Mensuel Janvier 2012


Commentaires  forum ferme