Carte blanche à Mémoire à Vif dans le cadre de la Décade Cinéma et Société

"Dernier maquis" de Rabah Ameur-Zaïmeche, en présence de Christian Milia-Darmezin, comédien
jeudi 25 avril 2013
popularité : 11%

Rabah Ameur-Zaïmeche, un cinéaste en liberté

Cette année, Mémoire à Vif donne la parole aux Rebelles d’ici et d’ailleurs, d’hier et d’aujourd’hui, et il nous a paru évident de choisir Rabah Ameur-Zaïmeche, cinéaste hors normes, pour faire le lien avec la Décade.

Dès ses débuts, il a su nous faire entendre, de la Cité et du Bled, une voix différente. Il a su, avec audace, « interroger la place de l’Islam et son rapport avec le monde du travail », avant d’oser s’approprier l’héritage de Mandrin. Un hors la loi qui lui sied bien, lui pour qui chaque film est un défi.

Imprévu et audace sont la règle de son cinéma qui se veut libre de toute entrave, surprend, détonne, fait éclater les clichés en une multitude de détails incongrus, se permet des décrochages insolites d’où jaillit la force subversive de la poésie. En constant déséquilibre, ses « films sur le fil » ne cherchent pas à rassurer mais bien au contraire bousculent nos certitudes en nous dévoilant le monde autrement. Et chacun de ses films devient alors acte de résistance.

DERNIER MAQUIS

France - 2008 - 1h33

Avec : Rabah Ameur-Zaïmeche, Salim Ameur-Zaïmeche, Abel Jafri, Sylvain Roume, Christian Milia-Darmezin, Mamadou Koita...

SYNOPSIS : Au fond d’une zone industrielle à l’agonie, Mao, un patron musulman, possède une entreprise de réparation de palettes et un garage de poids lourds. Il décide d’ouvrir une mosquée et désigne sans aucune concertation l’iman...

BIO-FILMOGRAPHIE DU REALISATEUR : Né en 1966 en Algérie, Rabah Ameur-Zaïmeche arrive en France en 1968. Il grandit dans la cité des Bosquets à Montfermeil, en Seine-Saint Denis.

Après des études en sciences humaines, il fonde en 1999 la société Sarrazink Productions et réalise Wesh Wesh, qu’est-ce qui se passe ? en 2002 (Prix Louis Delluc et Grand Prix au Forum de Berlin du nouveau cinéma).

En 2006, Bled number one est présenté à Cannes dans la sélection « Un certain regard » et obtient le Prix de la Jeunesse.

Dernier Maquis est présenté à Cannes en 2008 à la « Quinzaine des Réalisateurs ».

En 2011, projection au Festival de Locarno des Chants de Mandrin, prix Jean Vigo.

Derrière quelle barricade, quel cœur, se trouve notre dernier maquis ?
Rabah Ameur-Zaïmeche


Commentaires  forum ferme