Programme du 9 novembre 2007

jeudi 4 octobre 2007
popularité : 15%

  • Projection de deux films de fiction sur la première Guerre mondiale en présence de Michel Boujut, critique de cinéma.

LES SENTIERS DE LA GLOIRE Stanley KUBRICK

Avec : Kirk DOUGLAS, Adolphe MENJOU, George MAC READY...
L’action se déroule en 1916, en pleine guerre des tranchées. Le Général Mireau, pour gagner une étoile supplémentaire, organise une attaque contre la Fourmilière, une position allemande réputée imprenable. C’est un véritable suicide et les pertes, dès le début, sont nombreuses. Les survivants, pour échapper au massacre, finissent par se replier tandis que le Général, furieux, ordonne de tirer sur eux pour les obliger à avancer. Le Commandant de l’artillerie refuse d’exécuter un ordre aussi absurde et l’attaque se termine par un échec cuisant. Trois hommes, tirés au sort dans chacune des trois compagnies, sont alors traduits en Conseil de Guerre et condamnés à mort pour « lâcheté devant l’ennemi », malgré les efforts du Colonel Dax pour les défendre... Réalisé en 1957, le film n’a été présenté en France qu’en 1975. Pourtant, Les sentiers de la gloire ne sont pas anti-français, seulement violemment anti-militaristes et la dénonciation du cinéaste est valable pour toutes les guerres, toutes les armées.

QUATRE DE L’INFANTERIE George Wilhelm PABST

Avec : Gustav DIESSL, Fritz KAMPERS...
1918, sur le front de l’Ouest, quatre soldats allemands d’une compagnie d’infanterie sont plongés dans l’horreur de la Guerre des tranchées. Mais Pabst se refuse à tout effet spectaculaire et si le réalisme atteint parfois au fantastique, c’est parce que l’horreur de cette guerre a dépassé ce que l’on pouvait imaginer. En une succession de séquences quasi-documentaires, le film nous montre non seulement la vie dans les tranchées mais aussi la vie à l’arrière qui n’est pas plus facile. Misère, pénurie, marché noir : ce sont les plus pauvres toujours qui subissent. Et si les femmes se laissent parfois séduire, c’est qu’il faut bien survivre. « La guerre, quelle folie ! » dit l’une d’elles, et une autre : « C’est terrible ce qu’ils font de nous. » Interdit par les nazis en 1933 et par la censure française en 1939, puis sous le régime de Vichy, Quatre de l’infanterie ne verra son interdiction levée en France qu’en 1950.

Michel BOUJUT

Né en 1940, Michel Boujut est critique de cinéma, essayiste et romancier. A son actif, une vingtaine d’ouvrages dans des domaines aussi variés que le cinéma, le jazz, le policier... Il est aussi l’auteur, avec Tardi d’un feuilleton quotidien Le perroquet des Batignolles diffusé sur France-Inter en 1995 - 1996. Co-réalisateur de 1982 à 1991 du mythique Cinéma-Cinémas sur Antenne 2, il a poursuivi ses activités de cinéma à la radio et dans la presse écrite. Il collabore aujourd’hui à la Radio Suisse Romande et au quotidien Charente Libre.

Tarif :

4,50 € un film, ou 7 € les deux


Commentaires  forum ferme

Navigation

Articles de la rubrique