29 mars 2008 : journée de réflexion sur les femmes tondues

Editorial

La Tondue, personnage ambigu et inclassable, soulève encore embarras et réticences.Pour certains, c’est un événement mineur, pour d’autres, il est préférable de garder le secret dans l’intérêt de tout le monde ! Pourtant, la littérature s’en est emparée très vite, et l’image de la tondue, présente dans les manuels scolaires, est même devenue le symbole de l’épuration. Peut-on donc parler d’un trou noir de la mémoire ou plutôt, comme l’appelle Alain BROSSAT, d’ « une histoire en état d’exception » ?
Ayons le courage aujourd’hui de regarder en face, sans préjugés, ce moment trouble et douloureux.

Les derniers articles

Programmes, horaires et lieux
Publié le 6 mars 2008

Théâtre Expression 7, rue de la Réforme, LIMOGES

Participation aux frais : 5 €

• 15h. Lecture par Odette LAPLAZE-ESTORGUES

d’extraits de son roman La Recluse

• 15h.30 Projection des films de :

- Jean Pierre CARLON, Tondues en 44

- Jean Gabriel PERIOT , Eût-elle été criminelle...

• (...)

Comprenne qui voudra...
Publié le 5 mars 2008

« La victime était-elle coupable ? L’était-elle plus que ceux qui l’avaient dénoncée, que ceux qui l’insultaient ? Eût-elle été criminelle, ce sadisme moyenâgeux n’en eût pas moins mérité le dégoût ». Jean-Paul Sartre dans Combat, 2 septembre 1944

« On tond (...)

29 mars 2008 : journée de réflexion sur les femmes tondues
Publié le 5 mars 2008

► Alain BROSSAT : Enseigne la philosophie à l’université Paris VIII - St Denis.

Auteur de Les tondues - Un carnaval moche (Editions Manya 1992).

Au fil de son enquête, Alain BROSSAT parcourt les différents lieux et milieux où se transmet la mémoire incommode des tontes et des (...)