Mémoire à Vif fête ses 10 ans

Mémoire à Vif est née le 6 octobre 2001, à La Villedieu, pour rappeler ce 7 mai 1956 où, dans la petite localité de la Creuse, des rappelés, en partance pour l’Algérie, soutenus par la population, ont manifesté leur opposition à la guerre coloniale. A l’époque, une « résistance passée inaperçue » qui entraîna pourtant la condamnation par le Tribunal Militaire de Bordeaux de trois hommes de la région, jugés responsables des troubles.

Depuis, Mémoire à Vif a poursuivi ce travail de mémoire en organisant chaque année des rencontres, des projections, des lectures, du théâtre, autour de l’Algérie, puis élargissant sa réflexion sur d’autres mémoires, souvent occultées.


Articles publiés dans cette rubrique

lundi 12 septembre 2011

projection en avant-première du film de Jacques Panijel "Octobre à Paris"

Premier parachutage sur le terrain accidenté de la mémoire, en présence de Daniel Mermet

lundi 12 septembre 2011

Femmes de l’autre rive...et nos soeurs pourtant

La mémoire doit servir à construire l’Histoire d’aujourd’hui et de demain. Et il nous semble que donner à entendre et à voir la parole des femmes des pays arabes et musulmans, était une belle manière de fêter cet anniversaire.
D’abord parce que ce sera (...)

lundi 12 septembre 2011

Hors jeu de Jafar Panahi et Femmes du Caire de Yousri Nasrallah

Hors jeu de Jafar Panahi le 24 novembre présenté par Denis Sieffert de Politis
Iran 2006 1h28
Ours d’argent Berlin 2006
Avec : Sima Mobarak-Shahi, Shayesteh Irani, Ayda Sadeqi
Qu’en un temps, en un lieu... disait le théâtre classique français, affirmation reprise par (...)

lundi 12 septembre 2011

Lecture, projection, débat

• Lecture par la Cie Asphodèle du texte d’Arezki Mellal : Marcelle, Denise, un printemps à Limoges.
• Projection du film de Djamila Sahraoui : La moitié du ciel d’Allah.
• Débat avec Nadia Chaabane, initiatrice de l’Appel des femmes tunisiennes du 23 janvier 2011, Sdiga (...)

lundi 12 septembre 2011

A mon âge, je me cache encore pour fumer

" Dans A mon âge, je me cache encore pour fumer, les femmes parlent. Et dans la pièce, on fume, ça sent bon la fumée. Enfin. Les femmes parlent de la guerre, des bombes, des hommes, de religion, de l’amour, du plaisir, de la chair, de la chère. Elles vivent dans des odeurs de cigarette et (...)